Les Professionnels de la RSE sont-ils les Salariés les plus Heureux ?

Les Professionnels de la RSE sont-ils les Salariés les plus Heureux ?

Lisibilité

A A A

Les métiers de la RSE et du développement durable rendent-il plus heureux au travail ? En tout cas, ces secteurs sont ceux où la satisfaction au travail est parmi les plus fortes. Découvrez pourquoi.

Tout le monde rêve de se lever le matin en se disant « j’adore mon job », d’être heureux au travail, d’être tout le temps motivé. Mais restons sur terre : c’est pratiquement impossible d’être tout le temps 100% satisfait de son travail. Pourtant, certains secteurs s’en sortent mieux que d’autres : par exemple les professionnels de la RSE seraient les plus heureux et les plus satisfaits de leur travail ! Retour sur les dernières études à ce sujet.

Pour en savoir plus :

Les professionnels de la RSE et du développement durable : heureux de leur travail

Une étude publiée par l’IEMA (Institute for Environnemental Management and Assessment) a interrogé un panel de plus de 1000 professionnels de la RSE, du développement durable et de l’environnement à travers le monde, sur la satisfaction qu’ils trouvaient dans leur travail. Résultat ? Alors qu’en moyenne dans un pays comme la Grande Bretagne, environ 75% des salariés se déclarent satisfaits de leur travail, ils sont 82 dans le secteur de la RSE et du développement durable.

Dans une autre étude conduite aux Etats-Unis par la Rutgers University, on apprend que les employés qui sont directement engagés dans le développement durable, la RSE ou les projets à impact positif dans leur entreprise sont deux fois plus nombreux à se dire très satisfaits de leur travail (50% contre 25% pour les employés qui ne sont pas investis dans ces questions).

Face à ces chiffres, on est tenté de penser que travailler dans le développement durable est la meilleure façon de rendre son job gratifiant, plus intéressant, et plus épanouissant moralement parlant. Et en effet, nous vous parlions récemment d’une étude menée par Birdeo auprès des cadres français de la RSE qui confirme la tendance : leur métier leur plait car pour 66% d’entre eux il est porteur de sens et donne de la valeur au travail. 42% considèrent aussi que le métier est stimulant grâce à l’absence de routine et les défis permanents.

Les professionnels de la RSE très investis dans leur travail

bonheur-au-travail-RSE

Selon l’étude Birdeo, les cadres de la RSE sont aussi particulièrement attachés à leur travail : ils sont près de 90% à déclarer vouloir y rester au moins sur le moyen terme (5 ans), et 54% déclarent vouloir y passer toute leur carrière.

Cet investissement se traduit aussi dans la façon dont ils gèrent leurs compétences : selon une étude menée par l’International Society of Sustainability Professionals, 80% des professionnels de la RSE et du développement durable déclarent vouloir suivre des formations complémentaires pour acquérir plus de compétences dans leur travail. La moitié des sondés avait d’ailleurs déjà participé à un programme de formation continue, preuve que ces professionnels sont réellement à l’écoute des évolutions de leur secteur et souhaitent évoluer avec lui.

La RSE et le développement durable : des métiers qui attirent

Tout cela se traduit par une attractivité très forte des métiers de la RSE et du développement durable. De plus en plus d’étudiants se lancent dans des formations liées à l’environnement, au développement durable et à la RSE. Par exemple, les élèves inscrits dans le domaine de l’environnement représentaient en 2008 5% des inscrits. Ils représentaient 7 ans plus tard plus de 8% des élèves dans les formations supérieurs. Certaines formations comme la lutte contre la pollution ou les questions énergétiques ont vu entre 2008 et 2013 leur nombre d’inscrits augmenter de plus de 20% (25 et 21% respectivement). On note également de plus en plus de formations en ligne (les MOOC) sur le thème du développement durable et de la RSE (comme celui-ci par exemple).

Cette augmentation est une autre preuve que les jeunes actifs recherchent de plus en plus des métiers porteurs de sens et de valeurs éthiques (voir notre article ici à ce sujet).

Même les salariés déjà en poste cherchent à se tourner vers des métiers de l’économie verte ou de la durabilité : près de 42% des professionnels de la RSE dans le monde actuellement seraient issus d’un changement de carrière. 90 % des personnes ayant changé de carrière pour se tourner vers ces métiers se disent extrêmement satisfaits de leur choix.
La RSE et le développement durable sont-ils vraiment des métiers heureux ? Alors, professionnels de la RSE, d’accord avec ce constat ?

 

Crédits image : happy employees sur Shutterstock, happy business sur Shutterstock