Réduire l’Impact de ses Déplacements en Entreprise

Réduire l’Impact de ses Déplacements en Entreprise

Lisibilité

A A A

Nouvelle résolution RSE pour 2016 : réduire l’impact des déplacements de son entreprise, en mettant en place des modes de transports alternatifs, voire même des modes de travail différents, dans le cadre d’un plan de déplacement d’entreprise.

Le problème du transport domicile-travail

On le sait, les transports sont parmi les facteurs conribuant à la pollution et au réchauffement climatique. La multiplication des transports en voiture augmente les émissions de CO2 et de particules fines, contribue à la pollution sonore de nos villes, et est encore un facteur d’accidents mortels important. Sans compter que les transports font aussi perdre beaucoup de temps : on estime qu’un francilien perd environ 1h30 par jour dans les transports pour se rendre à son travail. Sur une année, cela représente environ 330 heures perdues pour un salarié.

Difficile de chiffrer pour l’entreprise le coût lié aux retards à cause des embouteillages, ou la perte de productivité d’un employé stressé par un périph’ saturé, mais ce qui est certain, c’est que mis bout-à-bout, la situation est loin d’être idéale.

Pour lutter contre un peu tous ces problèmes à la fois, chacun, au sein de son entreprise, peut y mettre du sien.

Comment améliorer les conditions de transport en entreprise

Le plan de déplacement d’entreprise

D’abord, pour un patron ou un responsable qui souhaite améliorer les transports de ses salariés au sein de son entreprise, il existe le « Plan de Déplacement d’Entreprise ». Depuis la loi SRU de 2000, les collectivités ont l’obligation de mettre en place un Plan de Déplacement Urbain, dans le cadre duquel elles doivent « encourager » les entreprises à développer un « Plan de Déplacement d’Entreprise ». Concrètement, ce PDE est un programme destiné à mieux gérer les transports des salariés de leur domicile à leur travail, ou dans le cadre de leur travail, en proposant des modes de transports plus écologiques (transports en commun, covoiturage). Ce plan est obligatoire pour certaines grandes entreprises (celles qui génèrent un traffic important), mais même les petites entreprises peuvent mettre ce système en place.

Par exemple, si les collaborateurs Charles, Loïc et Marine habitent dans la même zone, il est intéressant de le savoir pour qu’ils puissent se rendre au travail ensemble, via le covoiturage. Cela leur permet d’économiser du temps, et de l’argent. D’où l’intérêt d’une planification qui prenne en compte les transports, mais aussi les horaires. Pensez-y : il est aussi intéressant pour les entreprises qui partagent les mêmes bureaux de réaliser leurs PDE ensemble.

D’ailleurs, il existe des entreprises spécialisées qui permettent de gérer le covoiturage en entreprise et de simplifier le trajet domicile-travail. C’est le cas de Karos et de son appli mobile spécialisée.

Le remboursement des frais de transport

Indemnité kilométrique vélo

On sait que l’entreprise en France a l’obligation de rembourser la moitié des frais de transports publics de ses salariés. Cette mesure a été prise pour encourager l’utilisation des transports publics, mais cela n’est au final pas valable pour les modes de transports qui polluent le moins (comme le vélo).

Depuis le 1er janvier 2016, il est également possible pour les salariés qui viennent au travail à vélo de demander une indemnité kilométrique. L’entreprise indemnise le salarié à hauteur de 25 centimes / kilomètre, et cela peut rapporter jusqu’à 200 euros par an à un salarié cycliste. Pour l’entreprise, ces 200 euros peuvent-être exonérés de cotisations sociales et de CSG. Cela permet donc d’encourager la pratique du vélo, et c’est financièrement du « gagnant-gagnant ».

Enfin, l’entreprise a aussi la possibilité de rembourser une partie des frais de transports personnels de leurs salariés. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est une possibilité, notamment pour les salariés qui n’ont d’autre possibilité que de se rendre en voiture au travail.

Et si on supprimait les transports domicile-travail ?

Le télétravail : travailler de chez soi pour ne pas subir la galère des transports

Enfin, l’une des manières les plus efficaces de réduire les désagréments des transports quotidiens n’est-elle pas de les supprimer tout simplement ? En mettant en place plus souvent le télétravail, une entreprise est gagnante sur tous les tableaux : des salariés plus motivés et plus productifs, plus de retards et de temps perdu dans les transports, diminution des frais de bureaux (électricité, eau…). Pour le salarié, le télétravail peut être une aubaine également : temps gagné, possibilité de mieux gérer sa vie privée (amener les enfants à l’école par exemple, mais en vélo ou en bus !), moins de stress et plus de productivité. (Pour plus d’infos, lire notre article : Le télétravail, l’avenir des entreprises responsables et productives).

Les espaces de coworking : mieux travailler, plus près de chez soi

Il est aussi possible pour les salariés d’utiliser des espaces de coworking, parfois plus proches de leur domicile que leur travail. C’est d’ailleurs une solution qui peut être très intéressante pour les entreprises qui démarrent et n’ont pas encore de locaux fixes. Avec les technologies du digital, ces modes de travail plus flexibles sont désormais possibles, et ils ont beaucoup d’avantage. Néanmoins, pour les mettre en place, il faut parfois s’affranchir de certains codes : horaires rigides, réunions de bureau face à face…

 

En résumé, réduire l’impact de ses transports, améliorer la vie (et la santé) de ses salariés, gagner en productivité, ce n’est pas si compliqué. Il suffit de s’y mettre avec des outils et des idées simples. C’est aussi ça la RSE.

  • Bravo pour cet article et n’oubliez pas que, En France, les déplacements Domicile-Travail sont à l’origine des émissions de gaz à effet de serre/CO2 les plus importantes pour un travail de bureau… juste devant le chauffage !