Regard Croisé des Citoyens, des Associations et des Entreprises sur les Fragilités de leurs Territoires

Regard Croisé des Citoyens, des Associations et des Entreprises sur les Fragilités de leurs Territoires

Lisibilité
by Charles-Benoît Heidsieck Charles-Benoît Heidsieck
A- A A+

Le RAMEAU publie les résultats du regard croisé des citoyens, des associations et des entreprises sur les fragilités perçues en territoires ainsi que sur le rôle des alliances pour y répondre. Ces travaux donnent une vision territoriale de l’ensemble des 13 régions françaises. Charles-Benoît HEIDSIECK, Président-Fondateur du RAMEAU qui pilote l’Observatoire national des partenariats, présente ici les principaux enseignements de ce regard croisé.

Les fragilités prioritaires en territoire

Associations, entreprises et citoyens ont une vision partagée autour des fragilités prioritaires, notamment en termes d’emploi.

LeRameau-Regard-croisé-Image1

Le citoyen se positionne par rapport à son propre vécu. Il met en avant les fragilités individuelles (emploi, sécurité, niveau de vie), avant de parler de la dynamique du territoire (37% la sécurité, 35% le niveau de vie).

Les associations se positionnent comme le porte-parole des populations qu’elles accompagnent, avec une distinction entre associations uniquement bénévole qui priorisent davantage l’intergénérationnel (60%) et les structures employeuses qui privilégient davantage la pauvreté (55%).

Enfin, les entreprises ont un regard plus distancié sur les fragilités de leur territoire. Elles mettent en avant en priorité les questions économiques auxquelles elles peuvent elles-mêmes contribuer (emploi : 34%, pauvreté : 32% et niveau de vie : 28%).

Au-delà de ces perceptions spécifiques, les 3 acteurs partagent la même vision en termes d’emploi, première fragilité mise en avant.

Les domaines privilégiés pour co-construire

Les trois acteurs appellent à un devoir d’alliances sur une diversité de domaines (emploi, développement économique, pauvreté, lien social, environnement, etc.).

LeRameau-Regard-Croisé-Image2

61% des entreprises positionnent l’emploi comme 1ère thématique de co-construction. 29% mettent en avant le développement économique et la mobilité. Pour les associations, 46% positionnent l’emploi comme 1ère thématique. 38% soulignent, elles aussi, le développement économique et enfin 23% le lien social. Quant aux citoyens, ils privilégient à 46% le développement économique et à 42% l’environnement.

La vision est donc partagée sur la priorité de co-construction en matière de fragilités économiques (emploi, chômage, développement économique).

Les partenariats sources d’innovation

Les partenariats associations – entreprises sont plébiscités pour inventer des solutions innovantes face aux défis du 21ème siècle. Ainsi 69% des citoyens, 86% des associations et 81% des entreprises pensent que les partenariats associations – entreprises sont source d’innovation.

LeRameau-Regard-croisé-Image3

Les diversités régionales

Le schéma ci-dessous synthétise la vision des différentes parties sur la nécessité d’inventer des solutions face aux fragilités prioritaires ainsi que les pratiques des associations et des entreprises en matière de partenariats.

Il est intéressant de noter que cette réalité s’adapte aux spécificités des régions.

LeRameau-Regard-croisé-Image4

Pour plus de résultats, retrouvez :

 

A partir de cette vision consolidée au niveau national, des rapports régionaux vont présenter les résultats pour les 13 régions françaises. Ces résultats territoriaux seront mis en débat dans chaque région à l’occasion d’un “tour de France” organisé à l’initiative des acteurs locaux. Si vous souhaitez organiser une rencontre dans votre territoire, n’hésitez pas à contacter le RAMEAU. Retrouvez l’ensemble des études PHARE publiées et la présentation du programme.