Étude : pour de plus en plus de PME, durable rime avec rentable

Étude : pour de plus en plus de PME, durable rime avec rentable

Lisibilité

A A A

D’après une étude publiée la semaine dernière, de plus en plus d’entreprises de taille moyenne considèrent désormais la RSE et la durabilité comme de vraies leviers de business. Une bonne nouvelle à une période où la nécessité de transformer notre façon de produire est de plus en plus importante.

Aujourd’hui, on associe souvent le développement durable et la RSE avec grandes entreprises. Et pour cause : la majorité des outils de développement durable sont conçus pour les grandes entreprises, des outils de reporting RSE en passant par les référentiels de mise en oeuvre comme l’ISO26000 ou l’ISO14001. La définition de la RSE semble mieux s’adapter à des grandes entreprises qu’à des petites, pour qui les contraintes économiques peuvent encore sembler un frein à la mise en place d’une vraie stratégie de développement durable.

Pourtant, de plus en plus d’entreprises, même parmi les plus petites ou celles de taille moyenne regardent désormais vers la RSE et le développement durable. Si beaucoup de ces entreprises moyennes faisaient souvent déjà de la RSE sans le savoir, elles sont aussi de plus en plus nombreuses à y voir une opportunité de faire du business et d’augmenter leurs profits. C’est en tout cas ce que révèle une étude récente menée par HSBC Commercial Banking.

Les PME et ETI se tournent vers la RSE et le développement durable

fonctions-responsable-rse

L’étude a été menée auprès de 1400 dirigeants d’entreprises, dans des entreprises moyennes et ETI (de 200 à 2000 salariés) dans 14 pays différents. Et les résultats sont plutôt éclairants.

Près d’un tiers des entreprises moyennes considèrent désormais que mettre en place un programme de développement durable avec un impact positif sur la communauté et sur l’environnement fait partie de leurs 3 objectifs les plus importants à long terme. De façon encore plus forte, on constate plus de la moitié (58%) des entreprises sondées reconnaissent que leurs parties prenantes (en particulier leurs clients) attendent d’elles qu’elles fournissent des produits ou des services avec un impact social ou environnemental positif.

C’est le signe que les entreprises ont compris la volonté de leurs parties prenantes d’un business model plus durable, et surtout qu’elles comptent bien répondre à ces attentes en changeant leurs modes de production.

Le business case de la RSE et du développement durable dans les entreprises de taille moyenne

Mais surtout, l’étude montre que les entreprises de taille moyenne sont conscientes de l’intérêt économique que représente la RSE et le développement durable. En effet, 59% des entreprises sondées estiment qu’une stratégie de durabilité pourrait améliorer leur croissance et leur profitabilité. Et ce constat n’est pas seulement à long terme : 30% des entreprises déclarent que rendre leurs pratiques commerciales plus durables pourrait améliorer leurs résultats financiers d’ici à 3 ans seulement.

Cela montre que ces entreprises ont compris que non seulement la durabilité était un moyen de mieux répondre aux attentes de leurs parties prenantes, mais qu’en plus cela pouvait leur permettre de faire plus de business, de gagner plus d’argent et d’être plus compétitives. Cela correspond bien d’ailleurs à la réalité de l’évolution des marchés : de plus en plus d’acteurs considèrent désormais que leurs partenaires doivent se doter de normes environnementales et sociales fortes pour faire du business avec eux. La durabilité devient donc en quelque sorte une licence to operate dans de nombreux secteurs.

Faire du développement durable dans les PME : par quoi commencer ?

L’étude a ensuite tenté d’identifier les actions que les dirigeants de ces entreprises prévoyaient de mettre en place pour s’adapter à cette nouvelle nécessité de la performance durable. Près de la moitié des entreprises déclarent souhaiter mettre en place une équipe dédiée aux questions de développement durable et de RSE au sein de leur entreprise. De plus, 47% déclarent vouloir améliorer l’efficacité opérationnelle et la durabilité de leur supply chain.

Il s’agit donc finalement d’institutionnaliser des démarches qui sont bien souvent déjà en cours dans les entreprises. En tout cas, les entreprises, quelle que soit leur taille, semblent bien avoir compris l’intérêt de pratiquer la RSE et le développement durable. On peut espérer qu’à terme, cela amène à une vraie refonte de la façon dont nous faisons du business, de manière à réduire nos impacts.