Chez Schneider Electric, l’éco-conception accélère l’innovation produit et favorise l’économie circulaire

Chez Schneider Electric, l’éco-conception accélère l’innovation produit et favorise l’économie circulaire

Lisibilité
by Roselyne Thai Roselyne Thai
A- A A+

Pour réduire les impacts environnementaux d’un produit, il est indispensable de ne pas considérer uniquement l’étape de fabrication, mais bien l’ensemble de son cycle de vie, depuis l’extraction des matériaux qui le composent, jusqu’à son démantèlement en vue du recyclage, en passant par sa phase d’utilisation, voire de réutilisation. C’est en tenant compte de tous les enjeux environnementaux et de toutes les étapes du cycle de vie que l’on pourra vraiment réduire l’empreinte d’un produit. Pour cela, une seule possibilité : intégrer toutes les contraintes dès la conception.

Dans le cadre de ses engagements pour la protection de l’environnement, Schneider Electric développe un programme avancé d’éco-conception, ecoDesign WayTM, qui s’applique de manière systématique à tous les nouveaux produits ainsi qu’à tous les produits faisant l’objet d’une révision. Retour sur ce programme avec Roselyne THAI, Responsable ACV et éco-conception chez Schneider Electric.

Afin de placer l’éco-conception en haut de l’agenda du Groupe, deux des seize objectifs du Baromètre Planète & Société y sont dédiés : concevoir 100 % des nouvelles offres en respectant le  Schneider Electric ecoDesign Way™ et réaliser 75 % du chiffre d’affaires produits avec les produits labellisés Green Premium™.

EcoDesign WayTM, l’éco-conception intégrée au processus de développement des produits

Afin de les rendre systématiques pour les nouveaux produits, les principes d’éco-conception ont été intégrés dans les processus de développement des produits et des offres. Ainsi, c’est le chef de projet en charge du développement d’un produit qui s’assure de la prise en compte des critères d’éco-conception tout au long dudit processus.

La méthode ecoDesign Way TM est composée de trois phases principales :

Phase 1 : Marketing & Technique handshake

Lors de cette phase, toutes les contraintes sont recensées, qu’elles soient réglementaires, techniques, marketing ou environnementales. Sont également pris en compte les objectifs fixés par Schneider Electric, notamment l’objectif d’éco-concevoir 100 % des nouveaux produits, et les éléments de veille technique et concurrentielle concernant le produit. Toutes ces contraintes, analysées sous l’angle des risques et opportunités, sont partagées par l’ensemble des équipes qui participent à la conception, puis à la fabrication et à la mise sur le marché d’un produit. Elles sont consignées sous forme de spécifications dans le cahier des charges. C’est lors de cette étape que les impacts environnementaux liés au produit sur l’ensemble de son cycle de vie sont identifiés et hiérarchisés, notamment à partir du Profil Environnemental des Produits (PEP) d’une même gamme.

Phase 2 : ecoDesign Way TM follow-up

La phase de développement d’un produit peut durer de quelques mois à plusieurs années. Elle est formellement guidée par les exigences du cahier des charges qui font l’objet d’un suivi régulier. Les exigences environnementales validées en phase 1 sont traduites en élément de conception en terme de choix matériaux, processus industriel, optimisation logistique ou mise en place de nouveaux services pour accompagner la vie du futur produit. Cette phase 2 ne se clôture que lorsque les équipes qualité valident le strict respect de toutes les spécifications.

Phase 3 : Marketing communication

Apposé sur les produits éco-conçus, l’écolabel Green PremiumTM facilite leur identification par les clients et consommateurs. Il s’accompagne de la mise à disposition d’informations environnementales à 360°, de profils environnementaux produits permettant le calcul simplifié de l’empreinte carbone, ainsi que d’instructions de fin de vie pour réduire les coûts et optimiser le recyclage. Cet écolabel assure également un usage minimal des substances dangereuses en conformité avec les réglementations RoHS et REACh, et signe une promesse de performances durables et respectueuses de l’environnement. Dans une volonté de transparence, toutes les informations sur la composition d’un produit et sur ses performances environnementales sont mises à la disposition des clients et des consommateurs, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sur l’outil « Check a product » disponible en ligne. Elles sont également accessibles sur l’application My Schneider APP, qui offre la possibilité de scanner le QR code d’un produit afin d’obtenir instantanément sur son smartphone toutes les informations qui le concernent.

L’éco-conception au service de l’économie circulaire et de la protection de l’environnement

Sept axes environnementaux sont mis à l’étude dans le cadre d’ecoDesign WayTM afin de fabriquer des produits plus respectueux de l’environnement et qui s’inscrivent dans l’économie circulaire :

  • Efficacité énergétique : Schneider Electric accompagne ses clients dans leur transition énergétique. Le critère d’efficacité énergétique des produits est donc majeur. Il peut concerner la réduction de consommation énergétique des produits, la conception de solutions d’accès à l’énergie, de systèmes intelligents pour le pilotage des consommations des équipements ou encore l’ajout de fonctionnalités (par exemple le refroidissement d’un data center) permettant d’allonger la durée de vie d’un produit et de réduire ainsi son empreinte écologique à l’échelle de son cycle de vie.
  • Performance changement climatique : Schneider Electric porte une attention particulière à la réduction de l’empreinte carbone de ses produits. La réduction des émissions de gaz à effet de serre à toutes les étapes du cycle de vie est donc au cœur des exigences. Engagé à éradiquer l’usage du gaz SF6 d’ici à 2025, le Groupe a intégré parmi ses critères ecoDesign WayTM, l’usage minimal de ce gaz au pouvoir réchauffant très puissant.
  • Efficacité des ressources: Ce critère se traduit par la réduction des quantités de matières utilisées et leur optimisation. Il implique également de recourir à des matériaux moins impactants pour l’environnement tels que des matériaux biosourcés ou recyclés. Dès que possible, le re-broyage et la réutilisation de déchets issus de ses propres chaines de fabrication sont favorisés par le Groupe.
  • Profil santé : Pour réduire la toxicité de ses produits sur la santé humaine, Schneider Electric tient compte de toutes les étapes potentiellement impactantes et de toutes les parties prenantes concernées : depuis les travailleurs des entreprises d’extraction et de fabrication de tous les composés et composants d’un produit, jusqu’à ceux intervenant aux étapes de fin de vie (démantèlement, recyclage, réutilisation), en passant par les utilisateurs.
  • Facilité d’usage: Ce critère consiste à concevoir des produits et des solutions dont l’usage est rendu « plus intelligent » notamment en s’appuyant sur les IoT et l’intégration de fonctions connectées. Il peut s’agir d’une maintenance à distance facilitée ou d’un système d’alerte en cas d’avarie ou de dérive de consommation.
  • Économie circulaire : En mettant au cœur du processus de développement des produits leur durabilité et leur non-obsolescence, leur capacité à être réparés, réutilisés, reconditionnés et recyclés, ecoDesign WayTM permet à Schneider Electric de devenir, à travers ses produits, un véritable stimulateur de l’économie circulaire.
  • Enfin, ecoDesign WayTM comporte des exigences quant aux emballages : optimisation des matériaux utilisés, approvisionnement en papier et cartons issus de forêts gérées durablement, recours aux matériaux biosourcés ou recyclés, réduction du poids et optimisation du stockage et du transport, etc.

Testé en phase pilote pour la conception d’un disjoncteur, les résultats obtenus sont remarquables. L’impact sur le gaspillage énergétique est réduit de 55 % et le gaspillage en eau de 85 %. De même, l’impact sur le changement climatique est diminué de 98,5 % et la pollution de l’air de 33 %. Enfin, le taux de recyclage est augmenté de 18 % et du polyamide recyclé a été intégré.

Une démarche collaborative et source d’innovations

Un processus multi-acteurs

En amont de la phase Marketing & Technique handshake, une collaboration étroite avec les clients, les fournisseurs et les prestataires permet de recenser les attentes, les tendances et les techniques disponibles. Maillon central de la chaîne de valeur, Schneider Electric travaille tant avec ses clients pour contribuer à leurs démarches d’éco-conception et leur transmettre les informations dont ils ont besoin pour établir leur propre empreinte environnementale, qu’avec ses fournisseurs, auxquels il propose des formations pour mieux contribuer à sa démarche d’éco-conception, et préparer les informations environnementales nécessaires. C’est également en collaboration étroite avec ses partenaires que des matériaux alternatifs innovants sont identifiés et testés.

Un processus source d’innovations

Toujours en amont de la démarche, cette approche qui consiste à tenir compte de l’ensemble des risques et opportunités liés à la conception d’un produit, pousse les équipes de Schneider Electric à innover dans tous les domaines :

  • Du point de vue technologique : la veille réglementaire et l’anticipation des restrictions d’utilisation de certaines substances stimule un programme de substitution par la recherche et le développement de nouveaux matériaux (recyclés, biosourcés) ou de nouvelles technologies (moins énergivores, de maintenance plus facile, plus facile à démanteler, etc.).
  • Du point de vue du processus de fabrication : la recherche de réductions d’impacts environnementaux en phase de fabrication peut, par exemple, conduire à la mutualisation de chaines de production, à l’utilisation de broyats ou de produits recyclés, apportant ainsi des gains de productivité, etc.
  • Du point de vue des solutions et des business models: la recherche avec ses clients et ses fournisseurs de solutions communes répondant aux problématiques d’élimination des déchets de la filière est source d’innovation au service de l’économie circulaire. De nouvelles solutions émergent ainsi que des business models Les services tels que le retrofit en sont un bon exemple : Schneider Electric collecte les équipements contenant du SF6 pour les éliminer en conformité avec la réglementation et les remplace avec équipements équivalents, avec la possibilité de versions dépourvues de SF6.
  • Du point de vue des méthodes de travail: associés aux réflexions dès le début du processus de développement d’un produit, les ingénieurs en éco-conception deviennent de véritables prescripteurs, connectés aux réalités du marché et informés sur les techniques attendues et disponibles.

 

Par ses multiples bénéfices, la démarche d’éco-conception de Schneider Electric participe à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Elle contribue par exemple à « établir des modes de consommation et de productions durables » (ODD 12) à travers les exigences concernant le profil santé des produits qui dépassent les réglementations, l’optimisation de la consommation de ressources, la recherche de qualités d’usage supérieures (maintenance préventive, suivi des consommations en temps réel, etc.) et en favorisant l’économie circulaire. Elle participe également à l’ODD 9 : « Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation » et à l’ODD 13 : « Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions », en fixant des objectifs environnementaux clairs et quantifiables dès le début de chaque projet de développement d’un produit.