SchneiderElectric : éviter les déperditions des systèmes électriques

par Dédé Dédé

Dans le cadre de notre opération CAC21, nous avons permis aux internautes d’interroger des entreprises du CAC40 sur leur politique environnementale. Au total, les internautes ont posé plus d’une centaine de questions aux 20 entreprises qui ont accepté le défi #CAC21. En vidéo, les entreprises ont répondu. Vous pouvez consulter l’ensemble des vidéos et des questions sur notre page CAC21.

Question d’Alexis pour le groupe SchneiderElectric :

« Quelle part de votre budget est allouée à la recherche pour optimiser vos systèmes électriques et éviter les déperditions ? »

Gilles Vermot-Desroches, Directeur Développement Durable de SchneiderElectric :

Justement Schneider Electric vient de lancer une initiative assez nouvelle qui est un Green Bond réservé qui s’appelle un Climate Bond, pour lequel SchneiderElectric a choisi les investisseurs qui pouvaient y répondre. Ce sont des investisseurs tous focalisés intégralement sur les enjeux du changement climatique et de la réduction des émissions de carbone. Et avec ces investisseurs, Schneider Electric fait ce bond de 200 millions d’euros, strictement pour soutenir les dépenses de R&D dans des solutions qui réduisent au moins de 10% la consommation énergétique du client qui va l’acheter. Et donc pourquoi ce fond est novateur ?

D’abord parce que c’est Schneider qui choisit les investisseurs, qui avec eux décide de discloser un certain nombre d’informations confidentielles de Recherche & Développement. Et tous les ans, avec Vigeo pour le valider, on montrera comment ces 200 millions d’euros ont été utilisés. La recherche chez Schneider Electric c’est 5% du chiffre d’affaire de Schneider Electric avec des équipes dans le monde entier, qui sont focalisées sur l’efficacité énergétique mais aussi sur l’accès à l’énergie pour les populations qui n’y ont pas accès, pour faire en sorte que ce milliard d’habitants puisse avoir accès à des soltuions sans passer par des solutions qui émettent beaucoup de carbone. Et dernier point avec Corentin de Chatelperron Schneider Electric est partenaire d’une démarche qui s’appelle Golf of Bengal et qui est un bateau pour la Low Technology parce qu’on a la conviction qu’il y a des innovations du passé qui n’ont pas été utilisées car les challenges n’étaient pas les mêmes. Et pour les équipes de R&D de Schneider Electric, mêler High Tech et Low Tech c’est certainement quelque chose d’important pour l’efficacité énergétique de demain.