Smart city : quand l’innovation relève les défis de la ville durable

Smart city : quand l’innovation relève les défis de la ville durable

Lisibilité

A A A

Près de 2/3 de la population mondiale vivra en ville d’ici 2050. Face à cette urbanisation croissante, des initiatives sont lancées : éco-quartiers, eco-cities fleurissent aux quatre coins du monde afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques des villes. L’avancée des nouvelles technologies grâce à l’essor du web permet également de réinventer la ville de demain. La « Smart City » – ville intelligente en français – a pour ambition de rendre les ensembles urbains plus économes en énergie et en déplacements, plus faciles à vivre et plus durables.

Qu’est-ce qu’une Smart City ?

top-10-villes-durablesLa Smart City, c’est avant tout une approche systémique de la ville, conçue pour créer des synergies afin de répondre aux besoins de tous, habitants et usagers. D’après le professeur Rudolf Giffinger, expert en développement urbain à Vienne, la ville intelligente dispose de 6 leviers interdépendants :

  • L’économie : une gestion de la ville optimisée, qui évite les gaspillages et propose des nouveaux services pour favoriser le dynamisme du tissu économique et créer des emplois
  • La mobilité : des solutions pour fluidifier la circulation, faciliter le stationnement, encourager les déplacements verts et proposer des alternatives à l’automobile
  • Le mode de vie : l’adoption de nouveaux comportements par les usagers, ayant à cœur la qualité de leur vie et de leur environnement
  • Les habitants : l’implication des citoyens et usagers, devenus « consomm’acteurs »
  • La gouvernance : l’émergence de nouveaux acteurs, notamment privés, qui s’engagent en faveur d’une ville plus humaine et plus démocratique
  • L’environnement : la réduction des déplacements, la collecte des déchets, la gestion de la qualité de l’air et de l’énergie

Ces six leviers sont en phase avec les piliers du développement durable : l’économie, le social, la gouvernance et l’environnement. Par son concept même, la ville intelligente est par nature durable.

Et dans les faits, en quoi la Smart City est-elle durable ? 

La Smart City au service des habitants

A l’heure du big data, la ville récolte une masse d’informations volumineuse qu’elle peut ensuite mettre à disposition de ses usagers afin de leur faciliter la vie. La Smart City est alors à même de proposer des services innovants qui permettent de communiquer l’information, de gérer les ressources nécessaires au territoire tout en répondant aux attentes des habitants.

La mobilité dans la cité ainsi que le secteur du tourisme en bénéficient directement.

A Helsinki, les touristes peuvent utiliser des bornes connectées contenant des informations précises pour leur séjour, à la fois pour optimiser leurs déplacements et pour organiser leurs visites.

A Barcelone, la ville prend en compte l’enjeu du handicap : des feux de signalisation disposent de capteurs connectés qui émettent un signal sonore pour les personnes malvoyantes afin qu’ils puissent traverser les rues en toute sécurité.

Et à Montréal, la ville a à cœur d’impliquer les habitants dans la gouvernance urbaine. Des boîtes à idées électroniques sont mises en place afin d’encourager les usagers à donner leur avis et ainsi les faire participer à la vie de la cité.

Innovation environnementale et Smart City

ecoquartier-solution-ville-durableLes Smart cities ont pour maître mot l’innovation. Comment, grâce aux nouvelles technologies, les villes mettent-elles en place des solutions pour répondre aux enjeux environnementaux ?

A Santander, la ville adresse la problématique de la gestion des déchets en créant la « collecte intelligente » : des poubelles connectées permettent d’optimiser les déplacements des camions de ramassage des déchets.

A Malaga, la ville s’est inspirée des déplacements des fourmis et des oiseaux pour proposer des solutions de fluidification de la circulation.

La gestion des réseaux d’eau et d’énergie se renouvelle également grâce aux services de la Smart City. A Montpellier, la gestion « intelligente » du réseau de distribution en eau permet d’optimiser les consommations et de générer des économies.

En Australie, l’accent est mis sur les énergies renouvelables. A Adélaïde, la ville a créé un réseau de bus scolaire entièrement gratuit fonctionnant à l’énergie solaire.

Ville intelligente, ville durable

Alors, qui dit ville intelligente dit ville durable ?

En réalité, une ville intelligente se veut « durable » de par son objectif premier : la qualité de vie de tous en milieu urbain. Mais surtout, la ville durable de demain devra être intelligente si elle souhaite avoir les moyens de résoudre les problématiques sociales et environnementales croissantes.

La Smart City permet des transports plus accessibles, des communications plus nombreuses entre les différents acteurs urbains. Et les habitants sont au cœur du dispositif : de mieux en mieux informés, grâce à des applications via leur smartphone. De plus en plus, les habitants sont sollicités pour s’impliquer dans la vie de leur ville et pour adapter leur mode de vie en fonction des impératifs du vivre-ensemble concilié avec la raréfaction des ressources.

La ville durable de demain sera connectée, intelligente et bien sûr, participative.