Le top 20 des pays les plus efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique

Le top 20 des pays les plus efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique

Lisibilité

A A A

Quels pays luttent le mieux contre le réchauffement climatique ? Quels sont ceux qui sont en avance ? Voici le top 20.

La lutte contre le réchauffement climatique est aujourd’hui devenue une vraie priorité pour tous les pays du monde. En effet, les conséquences du réchauffement climatique se font de plus en plus fortes dans tous les domaines de la vie. L’augmentation des températures modifient les équilibres climatiques, augmentent la fréquence des évènements climatiques extrêmes, posent un risque sur les entreprise, sur les infrastructures… Bref, il faut agir et vite.

Depuis quelques années, la prise de conscience s’est accélérée avec les Accords de Paris à la COP21 et d’autres évènements. Mais c’est encore insuffisant : les experts montrent qu’il sera difficile d’atteindre les taux de réduction de CO2 nécessaires pour rester sous les 2 degrés d’augmentation des températures. Dans ce domaine, certains pays sont tout de même plus avancés que d’autres, certains ont mis en place de vraies politiques de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, quand d’autres sont à la traine. Alors quels sont les pays les plus avancés dans la lutte contre le réchauffement climatique ? La GermanWatch publie chaque année un classement qui décrypte les performances des différents pays dans ce domaine, avec son Climate Change Performance Index. Voici le top 20.

Le classement des pays qui luttent le mieux contre le réchauffement climatique

1 –

2 –

3 –

Oui, les trois premières places de ce classement ont été laissées vides. Ce n’est pas une erreur. GermanWatch a volontairement laissé ces places vides afin de symboliser l’incapacité des Etats à mettre en place des politiques efficaces pour réduire leurs émissions de CO2. Aucun pays n’est pour l’instant dans la bonne dynamique pour respecter les efforts de réduction de CO2 nécessaires pour lutter contre le changement climatique. Voilà pourquoi aucun n’est sur le podium.

4 – Suède

Comme dans le classement des pays qui protègent le mieux leur environnement, les pays du Nord de l’Europe occupent les premières places de ce classement des pays qui luttent le mieux contre le réchauffement climatique. La Suède arrive en 4ème position, notamment grâce à une politique efficace de reboisement et de préservation des forêts. Le pays compte aussi beaucoup d’énergies renouvelables, même si sa politique en matière d’énergie renouvelable non électrique est encore à la traine.

5 – Lituanie

La Lithuanie dispose d’une production électrique relativement décarbonée par rapport à d’autres pays de la région. Ses importations d’énergie se font essentiellement depuis la Suède, qui dispose d’un mix très renouvelable et décarboné. De plus, les politiques du pays en matière d’efficacité énergétique sont très efficaces, ce qui le place haut dans le classement.

6 – Maroc

Le Maroc émet peu de CO2, notamment grâce à son climat favorable et à son niveau de consommation moins élevé que dans certaines économies avancées. De plus, sa politique en matière d’utilisation d’énergie et d’installation de renouvelable est jugée efficace par GermanWatch.

7 – Norvège

Un autre pays Nordique, qui se place haut dans le classement grâce à une électricité peu émettrice de CO2 (essentiellement de l’hydroélectricité renouvelable) ainsi qu’une politique volontariste en matière de lutte contre le réchauffement climatique (interdiction des voitures thermiques en 2035, interdiction des voitures à Oslo…).

8 – Royaume-Uni

Le Royaume-Uni bénéficie d’une bonne place dans ce classement grâce à certaines politiques énergétiques sectorielles. Néanmoins, l’essentiel du résultat de ce pays provient de sa transition économique : le pays émet moins de CO2 car il délocalise sa production industrielle pour la remplacer par une économie de services. Résultat à relativiser donc.

9 – Finlande

La politique énergétique de la Finlande est saluée : la production d’électricité y est surtout d’origine non-carbonée (nucléaire à hauteur de 27%, hydro-électrique à hauteur de 18%). La Finlande est un des pionniers de la co-génération, et a fortement diminué son recours à l’électricité d’origine fossile (gaz et pétrole). Néanmoins, sa consommation d’énergie est très élevée (à cause notamment du climat) ce qui l’empêche d’être plus haut dans le classement.

10 – Lettonie

Une politique climatique relativement ambitieuse, une part croissante d’énergies renouvelables et une bonne politique d’efficacité énergétique : voilà ce qui caractérise la Lettonie dans ce classement.

Energie-Renouvelable-Probleme

11 – Malte

L’île de Malte émet relativement peu de CO2 par habitant (notamment grâce à une économie très tournée vers les services) et utilise relativement peu d’énergie. Voilà de quoi en faire un bon élève de la lutte contre le réchauffement climatique. Toutefois, le résultat est à relativiser, comme celui du Royaume-Uni, puisque le pays n’a pas de production industrielle.

12 – Suisse

La Suisse est régulièrement haute dans ce type de classement grâce à une électricité émettant peu de CO2. Le recours à l’hydro-électricité et au nucléaire permet au pays d’émettre très peu de CO2 par kWh d’électricité produite. De plus sa politique en matière climatique est assez ambitieuse.

13 – Croatie

La grande majorité de l’énergie en Croatie provient de sources renouvelables ou non carbonées (hydro-électricité, thermale, ou nucléaire). De fait, le pays émet relativement peu de CO2.

14 – Inde

Le niveau de développement de l’Inde le fait paradoxalement monter dans le classement. Puisque le pays consomme relativement peu et qu’une grande partie de sa population est encore dans une situation de relative pauvreté, le pays émet peu de CO2 par habitant. De plus, contrairement à la Chine, l’Inde s’est spécialisée sur les services technologiques ce qui ne l’oblige pas à avoir une production industrielle élevée. Sur le côté plus positif et proactif, on peut toutefois dire que l’Inde a mis en place une politique ambitieuse de transition vers le renouvelable, notamment solaire.

15 – France

La France marque des points dans ce classement pour deux raisons principales : d’abord, grâce à une électricité nucléaire, la France émet très peu de CO2 par kWh d’électricité générée. L’électricité française pollue donc peu : c’est l’un des pays dans le monde disposant de l’électricité la plus faiblement polluante du point de vue du CO2. Ensuite, c’est pour sa politique climatique et son rôle dans la diplomatie climatique ces dernières années (depuis la COP21) qui lui fait marquer des points.

16 – Italie

Les progrès faits ces dernières années en matière de transition vers les énergies renouvelables en Italie n’ont pas suffit à assurer au pays une place dans le top 15. En effet, la politique italienne en matière climatique et énergétique manque encore cruellement d’ambition selon les auteurs du rapport.

17 – Danemark

Bien que le pays soit un des pionniers du renouvelable et en particulier de l’éolien en Europe, le rapport pointe la politique récente du Danemark en matière climatique comme un point négatif. Moins proactif, le Danemark a renoncé à son plan de sortie du charbon et a revu à la baisse ses projections de réduction des émissions de CO2.

18 – Portugal

De gros progrès ont été faits ces dernières années en matière de transition énergétique et d’efficacité énergétique au Portugal, un pays qui parvient ponctuellement à assurer une bonne partie de sa consommation électrique en 100% renouvelable. Mais il reste du chemin à parcourir.

19 – Brésil

Au Brésil, certains signaux sont positifs dans la lutte contre le changement climatique : une électricité assez marquée par la présence des énergies renouvelables (notamment hydro-électriques), ses cibles de réduction des émissions sont ambitieuses. Néanmoins, le pays est encore marqué par un manque de mise en application : la déforestation reste un problème important, et la transition industrielle met du temps à se réaliser.

20 – Ukraine

Enfin, l’Ukraine clôture ce classement : une politique de réduction des consommations énergétiques et d’efficacité énergétique relativement ambitieuse vient compenser des cibles de réduction des émissions plutôt basses.

Le top des pays dans la lutte contre le réchauffement climatique : commentaires

Pour mieux comprendre ce classement, vous pouvez consulter la méthodologie ici. Il est à noter que certains points de la méthodologie peuvent être discutables et méritent d’être mentionnés. Par exemple, le classement a pris le parti d’accorder une place importante (40% de la note) aux émissions de gaz à effet de serre par habitant des différents pays. Cette donnée a une valeur importante dans la lutte contre le réchauffement climatique, mais elle cache des réalités très diverses. Certains pays par exemple, ont traditionnellement des émissions de CO2 par habitant faibles car ils disposent d’un niveau de développement moins important, d’une économie moins développée et d’infrastructures énergétiques moins efficaces. C’est le cas de l’Inde par exemple, qui peut se targuer certes d’un niveau faible d’émissions de gaz à effet de serre, mais au prix d’un taux de pauvreté très élevé lié à son niveau de développement. D’autres pays ont un niveau d’émissions de gaz à effet de serre élevés car ils sont des économies industrielles et exportatrices (c’est le cas par exemple de la Chine). Or une bonne partie de ces émissions de gaz à effet de serre seraient à imputer aux pays qui consomment les biens produits en Chine (autrement dit, beaucoup de pays européens, américains et de l’OCDE). Enfin, certains pays avancés disposent d’émissions de GES faibles car ils se désindustrialisent et se tournent vers une économie de service (c’est le cas du Royaume-Uni qui mise depuis plusieurs décennies sur les services financiers). Si cela se traduit effectivement par une baisse des émissions par habitant, cela ne traduit pas forcément un réel effort de lutte contre le réchauffement climatique, car la consommation, de son côté, reste très élevée et la production d’énergie pas forcément écologique.

Parmi les autres pays à noter dans ce classement on trouve l’Allemagne (22ème), la Chine (41ème), la Russie (53ème) et les Etats-Unis (56ème).

  • Sene Babacar

    Déja c’est veritablement un déclic et il faut davantage d’actions portées vers le Climat.l’heure est à l’action

  • cassoret

    les pays nucléarisés s’en sortent mieux…

  • pastilleverte

    Belle photo de vêlage de glacier, événement on ne peut plus naturel, et qui n’a rien à voir avec le réchauffement climatique, un glacier étant un fleuve (de glace), simplement plus lent à s’écouler.
    Ramener systématiquement la « lutte » contre le RC à la politique énergétique est un raccourci paresseux.
    En revanche, il est primordial de mettre en avant les productions d’électricité dé-carbonées non intermittentes, comme le nucléaire et l’hydroélectricité, seules capables, en l’état actuel des technologies de stockage d’électricité, d’assurer une vraie, mais progressive transition.
    D’où les bons classements des pays ayant des mix énergétiques électriques fortement nucléaires ou hydroélectriques. Ce n’est pas un hasard si, l’Allemagne ne figure pas parmi les meilleurs, en raison de sa sortie progressive du nucléaire, et du recours accru au charbon ou au lignite, le tout aggravé par sa part importante d’énergie solaire et éolienne, donc intermittente (recours à des centrales thermiques « fossiles » pour combler les « creux »).
    Gag, l’Inde est dans les 20 premiers, alors que sa politique d’électrification va encore passer pendant plusieurs décennies par des centrales à charbon. Et c’est très bien si cela permet de sortir quelques dizaines de millions d’indiens de la pauvreté !