Comment valoriser une agriculture responsable auprès des citoyens ? L’exemple du hackathon Bonduelle

Comment valoriser une agriculture responsable auprès des citoyens ? L’exemple du hackathon Bonduelle

Lisibilité

A A A

Depuis deux ans, Bonduelle et ses partenaires agriculteurs profitent de l’opportunité du Salon de l’Agriculture, qui se tient chaque année à Paris, pour aller à la rencontre des citoyens et des consommateurs. L’objectif : faire connaître l’agriculture responsable. Pour aller plus loin dans ce sens, en décembre 2016, Bonduelle révolutionne la réunion « parties prenantes » en empruntant à l’univers des développeurs informatiques une technique de créativité innovante : le hackathon. Retour sur cette initiative avec Anne-Sophie Ketterer, facilitatrice du changement chez Bonduelle.

Réunir compétences et points de vues de parties prenantes

Un hackathon désigne le principe, le moment et le lieu d’un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours. C’est un processus créatif fréquemment utilisé dans le domaine de l’innovation numérique.

Bonduelle s’est approprié cette méthode de créativité et l’a enrichie pour proposer à des représentants de ses divers groupes de parties prenantes une réunion d’échanges et de travail collaboratif pour aboutir à des solutions concrètes.

Du côté de Bonduelle, des personnes de métiers divers ont été conviées : services agronomiques, équipes informatiques, équipes digitales, marketing, communication, réseaux sociaux, ventes directes. Des départements qui, pour certains, n’ont pas toujours l’habitude de travailler ensemble. Du coté des parties prenantes, les horizons étaient également très divers avec des agriculteurs, des agences de communication, des consommateurs, des entrepreneurs sociaux…

Ainsi, pendant 1,5 journée, 50 participants ont réfléchi ensemble sur le thème : Comment valoriser une agriculture responsable auprès des citoyens ?

Barbara Grossmann / Bonduelle

Le hackathon : une méthode innovante de co-construction par les parties prenantes

Ce hackathon était animé par Corporate for change, une start-up sociale issue de Ticket for Change, un « activateur de talents » dont la mission est d’aider des entrepreneurs et intrapreneurs à identifier, révéler et activer leurs talents au service de la résolution de problème de société.

La rencontre a débuté par une présentation de la démarche RSE de Bonduelle et des agriculteurs partenaires du groupe. Un premier  moment de découverte pour les différents participants externes présents dans la salle, qui n’avaient pas connaissance des partenariats étroits que Bonduelle tisse avec ses agriculteurs pour proposer à ses consommateurs des légumes de plein champ.

Le hackathon s’est ensuite déroulé en quatre étapes :

  • La mise en énergie : plus que pour briser la glace, l’intervention d’un chorégraphe d’entreprise a permis de faire monter l’énergie du groupe. En commençant par un exercice d’ancrage personnel, Ucka Ludovic Ilolo (fondateur de O’Motion) amène le groupe à prendre collectivement conscience de la mobilisation qu’il s’apprête à vivre pour atteindre ensemble un objectif commun. La cohésion se crée alors et l’enthousiasme circule ;
  • La phase d’inspiration: un agriculteur, une start-up (Miimosa, plateforme de crowfunding spécialisée dans le secteur de l’agriculture) et Pierre-Yves Sanchis (de e-RSE.net) ont exposé leur métier et leur activité. L’objectif : partager les enjeux de l’agriculture, découvrir des actions déjà menées et inspirantes, mais aussi apporter un éclairage sur les attentes en matière d’agriculture, des citoyens et consommateurs.
  • L’idéation : Plusieurs questions ont été réparties sur les tables (exemple : En magasin, qu’est-ce qu’acheter responsable ? Comment les citoyens prennent-ils soin de la planète quand ils consomment ? Comment parler d’agriculture responsable positivement auprès grand public ?). Les participants ont circulé de table en table pour brainstormer et construire des débuts de réponses. 16 idées ont ainsi émergé et ont permis de former 7 groupes, en fonction des appétences de chacun pour les idées proposées.
  • Le prototypage et le pitch : La deuxième journée a commencé avec vingt minutes de formation au prototypage : une méthode de présentation très concrète d’un projet sous la forme d’une boîte contenant ses quatre éléments de base : le contexte, la promesse, le fonctionnement, les bénéfices. La journée s’est poursuivie pour chaque groupe avec l’approfondissement de ses idées et la co-construction d’un « pitch » pour accompagner le prototype du projet.

 

Outre le recours aux méthodes entrepreneuriales, utilisées plutôt par les incubateurs, cette réunion de parties prenantes innovait par l’opportunité qu’elle a offerte à des acteurs qui ne se rencontrent jamais de co-construire un projet ensemble. Des marketeurs de Bonduelle et des agriculteurs, par exemple, qui travaillent toute l’année au même objectif, ont ainsi eu l’occasion de découvrir leurs métiers respectifs. Les consommateurs, quant à eux, ont découvert les méthodes de travail de Bonduelle et sont repartis convaincus qu’agriculture conventionnelle et responsable sont complémentaires et compatibles.

Voyant leur enthousiasme pendant ce hackathon, Christophe Bonduelle, Président du Groupe Bonduelle, a invité tous les participants à venir se donner mutuellement des nouvelles lors d’un déjeuner au SIA le 3 mars 2017.

7 beaux projets « pitchés » devant un jury de 7 personnes

La journée s’est clôturée sur la présentation des projets des sept groupes à un jury composé de personnes issues de l’interne (services agronomiques, marque Bonduelle, dirigeant du groupe) et de l’externe (chercheur en agronomie, entrepreneur social, consultant Développement Durable).

Parmi les sept projets présentés, le jury a retenu le projet Agri Party, que le Groupe Bonduelle a choisi de développer. Agri Party est une fête de l’agriculture où les agriculteurs invitent des consommateurs à découvrir leur quotidien, avec un véritable parcours de la fourche à la fourchette : démonstrations aux champs de travaux agricoles, ateliers de cuisine du légume avec des chefs et repas convivial !

Lors du Salon International de l’Agriculture (SIA) 2017, le concept a été testé par l’équipe projet elle-même (le groupe de parties prenantes internes et externes à l’origine de cette idée), auprès des consommateurs et des visiteurs présents sur le salon. Et la première Agri Party s’est déroulée en septembre 2017 !

Au fur et à mesure de la mise en œuvre de l’Agri Party, l’équipe projet pourra s’enrichir de nouveaux membres pour s’adjoindre les compétences nécessaires. C’est toute la force du hackathon : provoquer des rencontres et emmener les participants vers de nouvelles formes de collaboration.

Barbara Grossmann / Bonduelle